Membres d’Honneur

  • Jean Laherrère est diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale du Pétrole de Paris. Après ses études, il commence à travailler en 1955 à la Compagnie Française des Pétroles (à présent TOTAL) dans l’exploration du Sahara, où il participe à la découverte des gisements géants d’Hassi Messaoud et Hassi R’Mel. Il part ensuite explorer l’Australie puis le Canada, où il dirige l’exploration des bassins productifs et des zones frontières tel l’Arctique et le Labrador, et démarre l’exploration aux Etats Unis dans le Michigan. Après 15 ans à l’étranger, il rejoint les quartiers généraux de Total à Paris, où il participe à l’exploration mondiale de la compagnie à travers différents postes dans les départements Négociation Affaires Nouvelles, Assistance technique et Recherche, Bureau des Bassins, et finalement comme Directeur Exploration Adjoint.  Pendant cette période, il est directeur de la Compagnie Générale de Géophysique, et Président de la Commission Exploration du Comité des Techniciens de l’Union Française de l’Industrie Pétrolière. Après 37 ans chez TOTAL, il prend sa retraite en 1991, mais continue à rédiger un grand nombre de rapports et d’articles sur le potentiel pétrolier et gazier de la planète, tout d’abord pour Petroconsultants, l’entreprise de référence pour la collecte de données sur le pétrole à l’époque, et Petroleum Economist, et plus tard pour l’ASPO dont il est le co-fondateur en 2001. Ses graphiques sont notamment utilisés par l’Agence Internationale de l’Energie dans la “World International Outlook 1998” et le Conseil Mondial de l’Energie 2000 dans « L’énergie pour le monde de demain- nouvelles perspectives”. Il est co-auteur avec Colin Campbell de l’article The End of Cheap Oil paru dans Scientific American en mars 1998, qui a relancé le débat sur le pic pétrolier.
Lebrun
  • Michel Lebrun est licencié (1970) en philosophie et lettres-philologie classique à l’Université Catholique de Louvain. En 1976 débute son engagement politique au sein du PSC. Dans les années 1990s, il est Bourgmestre de Viroinval, Ministre de la Communauté française de Belgique, chargé de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique, des Relations internationales et de l’Aide à la Jeunesse, puis Ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Equipement et des Transports de la Région wallonne. En 2007, alors Vice-Président du Parlement wallon, il attire l’attention du grand public et de ses collègues du monde politique sur la réalité du pic pétrolier. Sous son initiative, le Parlement wallon entame une série d’auditions qui se terminent en 2008 par le vote d’une résolution. A côté d’une série de recommandations pratiques, la résolution marque la création au sein du Parlement wallon d’un Comité pics de pétrole et de gaz, qu’il préside. En 2011, il soutient l’organisation d’une journée de conférence au Parlement wallon à l’occasion de la 9ème conférence internationale de l’ASPO.

Membres Effectifs

  • Patrick Brocorens, fondateur et Président d’ASPO.be, est docteur en Chimie et chercheur à l’UMONS. Son intérêt pour le Pic du Pétrole découle de ses années de recherche dans la chimie des matériaux nouveaux, lesquels sont actuellement majoritairement dérivés du pétrole et du gaz naturel. En 2007, il est l’initiateur d’une résolution supportée par ses collègues de l’UMONS, exhortant le pays à établir un plan de préparation et de réponse au déclin attendu de la disponibilité en pétrole et en gaz. A la suite de cette résolution, envoyée aux 589 bourgmestres du pays, il donna plus de 60 conférences sur le sujet, notamment aux Parlements bruxellois, wallon, et fédéral.
  • Philippe Dubois, Le Professeur Philippe Dubois, actuel Recteur de l’Université de Mons (UMONS), fait une carrière de chercheur en chimie et ingénierie des matériaux polymères et composites. Chimiste diplômé de l’Université de Namur, il a obtenu son doctorat en sciences à l’Université de Liège en 1991. Il a ensuite réalisé un post-doctorat industriel avec la société Dow Chemicals et un second en Chemical Engineering à la Michigan State University, USA. Après avoir été nommé chercheur qualifié du FNRS rattaché à l’Université de Liège, il rejoint l’UMONS en 1997 pour y fonder le Service des Matériaux Polymères et Composites et par la suite le Centre d’Innovation et de Recherche en Matériaux Polymères regroupant près de 160 chercheurs. Philippe Dubois est parvenu à interfacer les disciplines de la chimie, des nanotechnologies et de la science des matériaux comme en témoignent le nombre et la versatilité de ses contributions scientifiques originales (740 publications scientifiques, h-index de 97 et plus de 45.500 citations) mais aussi de ses inventions brevetées (70 brevets dont plusieurs font l’objet de production industrielle). Il est Professeur invité à l’Université de Zheijang en Chine et à la Michigan State University aux USA, professeur honoraire à l’Université de Luxembourg. Depuis 2010, il est membre permanent de l’Académie Royale de Belgique (Classe des Sciences). En 2017, il est élu membre de l’European Academy of Sciences EurASc (Engineering science).
  • Ezio Gandin est docteur en sciences physiques. Il est actuellement senior scientist chez Solvay au « Research & Technology Center » de Bruxelles, avec ses principales activités orientées vers les propriétés physiques des matériaux polymères. Il est également Président de l’asbl les Amis de la Terre-Belgique.
  • Pierre Gillis, Physicien, Professeur à l’UMONS
  • Michel Hecq, Chimiste, Professeur à l’UMONS
  • Roberto Lazzaroni, Chimiste, Professeur à l’UMONS
  • Francesco Lo Bue, Physicien, Docteur, UMONS
  • Yves Quinif, Chimiste, Karstologue, Professeur à l’UMONS
  • Pierre Rasmont est zoologiste et professeur de Zoologie et d’Ecologie à l’UMONS. Depuis 1996, il s’intéresse au Pic du pétrole, à la relation qui existe entre le réchauffement climatique et le Pic du Pétrole, et aux conséquences de ces deux effets pour l’agriculture industrielle.
  • Jean-Michel Renoirt, Ingénieur civil en science des matériaux, docteur en sciences de l’ingénieur, secrétaire d’ASPO.be. Il est intéressé par les interactions entre technologies et humanité. Les défis climatiques, environnementaux, énergétiques et socio-économiques des prochaines décennies lui tiennent particulièrement à coeur. Il est actuellement ingénieur R&D dans une PME active dans les outils diamantés à destination de l’industrie minière et pétrolière.
  • Cédric Bazet-Simoni possède une Maitrise de Management Public et Développement Territorial obtenue à l’IUP d’Aix-en-Provence (Aix-Marseille III). Il a notamment participé à l’étude de la CPDT, Anticipation des effets du pic pétrolier sur le territoire wallon, alors qu’il était chercheur à l’ULB. Il est à présent chef de projet du schéma de cohérence territoriale pour l’agence d’urbanisme de l’aire toulonnaise.
  • Pierre Serkine est ingénieur et économiste spécialisé sur la contrainte énergie-climat ainsi que dans les affaires européennes. Il travaille actuellement à Bruxelles, dans un partenariat public-privé européen dédié à l’innovation dans l’énergie. Il est également impliqué dans un projet entrepreneurial dans la digitalisation de l’énergie par et pour les citoyens
  • Michel Wautelet, est physicien, Professeur de l’UMONS. Il a étudié notamment les relations entre sciences, technologies et société. Il s’intéresse aux conséquences des choix technologiques sur nos modes de vie, ainsi qu’aux conséquences de l’épuisement des ressources de pétrole et de gaz naturel dans le domaine des transports et de la vie quotidienne. Il a publié plusieurs livres, dont « Sciences, technologies et société » (Editions De Boeck, 2001 et 2005), dans lequel divers calculs sur les énergies et le transport sont présentés, et « Vivement 2050 ! », comment nous vivrons (peut-être) demain (L’Harmattan, 2007).

Membres adhérents

  • Francis Leboutte, ingénieur civil chimiste et ingénieur civil informaticien (ULg). Il a été consultant en informatique pour de grands comptes, dans le domaine de l’énergie notamment. Il est membre fondateur et président de l’ASBL « Fin du nucléaire » (2017).